Accueil > Le Collatéral Nord

Le Collatéral Nord

>>>Retour au plan de la Basilique

Avec la Révolution, la collégiale devint la principale église paroissiale du canton.
Au cours de la 2ème moitié du XIXe siècle, il fallut donc agrandir l’édifice.
M. Nugues, architecte départemental, fut prié de dresser les plans de ces travaux (1859-1865). Le bas-côté nord fut donc reconstruit avec six chapelles et une vaste sacristie flanqua le chœur.

Le tombeau du curé Fouré
M. le curé Fouré est inhumé au bas du collatéral et près de la tour qu’il avait fait construire. Ce grandiose monument recouvre ses restes mortels.
Au fond d’un superbe encadrement dans le style du XVIe siècle, le curé, revêtu de l’insigne des chanoines, se tient agenouillé, les yeux tournés vers l’autel de Notre-dame, les mains jointes et appuyées sur un prie-dieu.
Ce monument est l’œuvre de Valentin, sculpteur rennais.

Notes du Curé Fouré - Pose de la première pierre du clocher, le 3 septembre 1869
L’an 1869, le 3 septembre, fête du Très Saint Cœur de Marie, a été placée la première pierre du clocher nouveau de N-D de La Guerche.

Empereur : Napoléon III, Maire : Emile Piard, Adjoints : Jean-Marie Brohan et Ferdinand Després
Souverain Pontife : l’immortel Pie IX, Archevêque de Rennes : Mgr Godefroy St Marc ;
Fabriciens : MM Jean-Marie Brohan, Félix Marion, Louis Chaumet, Joseph Lesire, Joseph Lamoureux ;
Vicaires et Curé de la paroisse : MM. Jacques Desbois, Michel Georgeault, Pierre-Joseph Fouré.
« Que Jésus, Marie et Joseph bénissent ces travaux et nous aident à les achever sans accident aucun. »
La Guerche, le 3 septembre 1869.
Pierre-Joseph Fouré.

Gloire à nos Héros
La guerre 1914-1918 marquera tristement la paroisse et la ville.
138 hommes disparaîtront.

Ce monument à leur mémoire sera érigé dans l’église en1920.
Il comporte deux plaques de marbre noir gravées or, encadrées par des rinceaux en pierre de Caen.
Une statue de Jeanne d’Arc triomphante est placée à son sommet. C’est une œuvre du sculpteur Charles Desvergnes.
Cet ouvrage sera, une fois encore, une œuvre d’Arthur Regnault. Cette réalisation constituera son point d’orgue. Le « jeune » architecte de l’époque est alors âgé de 80 ans. Il décédera en 1932, âgé de 93 ans.

>>>Retour au plan de la Basilique

Mis à jour le jeudi 6 février 2020